Publié le 21 Septembre 2021

Une conférence sur l'entomologie judiciaire

Voulez-vous savoir comment les experts utilisent l'entomologie (la branche de la zoologie dont l'objet est l'étude des insectes) pour déterminer à quand remonte la mort dans une affaire criminelle (ou non) ?

Roger Puff s'est plongé dans cette discipline, l'entomologie judiciaire ou médico-légale ou encore forensique) et va tenter de vous faire partager ses nouvelles connaissances.

Ce sera le samedi 25 septembre à 16h
à la Médiathèque Maurice Schumann à Nogent-sur-Oise (Oise)
1 rue Diderot
 
Passe sanitaire et masque pour accéder à la Médiathèque
 
 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Septembre 2021

Orthetrum réticulé

Orthetrum réticulé

Dans notre programme de fin d'année et dans le respect des conditions sanitaires, notamment masque et passe sanitaire :

  • Jusqu’au Je 30/09   Exposition des photos du 7ème Concours « Insectes de France 2020 » à la Médiathèque de Nogent-sur-Oise
  • Me 16/09   Sortie entomologique aux Etangs de Commelles à 14h30 (1)
  • Sa 18-Di 19/09   Journées du Patrimoine au Jardin zoologique Amiens
  • Ve 24/09   Vernissage avec conférence et poésies à 18h à Creil à la CLAC (Construisons La Coop) de l’exposition de photos du 6ème Concours « Insectes de France 2019 », exposition jusqu’au 22/10
  • Sa 25/09   Conférence " l'Entomologie médico-légale" à 16h à la Médiathèque de Nogent-sur-Oise
  • Me 29/09    Sortie entomologique au Mont-César (2)
  • Je 7-Di 10/10   Fête de la Science à l’Université de Technologie de Compiègne (scolaires les 7 et 8/10, ouvert au grand public les 9 et 10/10)
  • Je 7-Lu 11/10   Fête de la Science au Manège du Quartier Ordener avec le 7/10 le Séminaire Biodiversité Entomologique de l'Oise organisé par le CPIE de l'Oise et exposition ouverte au grand public les 9 et 10/10 avec exposition mycologique et botanique de l’ABMARS, scolaires les 8 et 11/10
  • Sa 23-Sa 30/10   Exposition des photos du 8ème Concours « Insectes de France 2021 » et vote du public au centre commercial Val d’Halatte (E. Leclerc) à Pont-Ste-Maxence ; remise des prix le 30/10 à 16h30
  • Ma 9/11   2ème Festival du film documentaire entomologique à 20h30 au Palace à Pont-Sainte-Maxence avec le film « Papillons de France en liberté » en présence du réalisateur Thierry Carabin, en partenariat avec Mai du Cinéma (entrée 7 €, 5 € pour les adhérents)
  • Me 10/11   Ciné-goûter pour les enfants à 14h au Palace à Pont-Sainte-Maxence avec le dessin animé « Capitaine Morten et la Reine des Araignées » en partenariat avec Mai du Cinéma (entrée 5 €)
  • Me 17/11   Conférence : L’Entomo-archéologie par Jean-Hervé Yvinec, archéozoologiste (INRAP, CRAVO Compiègne, président des Entomologistes de Picardie) à 20h à la bibliothèque de Pont-Sainte-Maxence
  • Di 28 /11     6ème Concert « Notes d’Insectes » à 16h à La Manekine Pont-Sainte-Maxence dans le cadre du Festival en voix avec une création du compositeur Romain Pangaud, direction artistique Christophe Chauvet, participation Faustine Picco (soprano) ; entrée 7 € (réservation à la Manekine)

(1) et (2) L'inscription est obligatoire pour les sorties entomologIques des 16 septembre et 29 septembre pour fixer le lieu de rendez-vous et organiser  d'éventuels covoiturage. Les groupes sont limités en nombre.

Ces manifestations sont ouvertes à tous et gratuites sauf les séances au Cinéma Le Palace et le concert à la Manékine à Pont-Sainte-Maxence.

Renseignements et inscriptions auprès de L’Agrion de l’Oise
tél : 06 25 00 21 26 ou

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Septembre 2021

Avec les lauréats du Concours Photos 2020

Avec les lauréats du Concours Photos 2020

Amis photographes d'insectes, amateurs avertis ou débutants

Le temps file. Il ne vous reste qu'un peu plus d'une semaine pour participer à la 8ème édition de notre concours photos. Mais il n'est pas trop tard pour rechercher des photos d'insectes dans vos fichiers récents ou non, et même pour aller trouver et immortaliser des insectes dans la nature d'ici le 10 septembre à minuit.

Nous attendons aussi des photos de jeunes de moins de 18 ans.

Pour en savoir plus cliquez ici

Pour le règlement du concours cliquez ici

Pour le bordereau d'envoi cliquez ici

A adresser à lagriondeloise@orange.fr

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Août 2021

Fin juillet, je visitais un jardin remarquable dans le Luberon, celui du Château Val Joanis à Pertuis.

Une superbe végétation très mellifère y attirait de nombreux hyménoptères, surtout dans les grands gattiliers (Vitex agnus-castus) . Voici les plus remarquables que j’ai pu photographier.

Xylocopa violacea © Roger Puff

Xylocopa violacea © Roger Puff

L’abeille qui partout où je la retrouve est bien ma préférée, c’est le Xylocope violet, Xylocopa violacea, ou Abeille charpentière, de la famille des Apidae . Je l’ai photographié très souvent dans l’Oise. C’est la plus grande abeille sauvage d’Europe pouvant atteindre cinq centimètres d’envergure. Un bon gros pépère au vol sonore et totalement inoffensif : la femelle possède un dard mais n’est absolument pas agressive. Ils butinent principalement sur les Fabaceae (chez moi ils adorent les pois de senteur) et les Lamiacea (les orties, les lavandes par exemple). Avec sa couleur noire aux reflets bleu-violet métalliques, c‘est un régal de le voir évoluer dans la lumière surtout quand il se couvre de pollen. Quand ce gros insecte ne peut pénétrer dans la corolle d’une fleur, il la perce à la base pour accéder au nectar. Pour pondre ses œufs, la femelle fait des trous dans le bois. Sa population augmenterait grâce au réchauffement climatique.

Megachile florentinum © Roger Puff

Megachile florentinum © Roger Puff

A côté du ballet des Xylocopes, je note la présence d’abeilles noires et jaunes plus petites mais de belle taille qui s’avèrent être des Megachilidae. Je les identifie comme étant Anthidium florentinum. Le mâle est plus grand que la femelle. Ces abeilles sauvages arrachent des poils sur les plantes, en font des ballots qu’elles transportent sous leur corps pour garnir leur nid.

Mais voici une autre abeille, presque aussi grosse que Xylocopa violacea. C’est une EEE (espèce exotique envahissante), Megachile sculpturalis, une magnifique abeille originaire de l’est de l’Asie aujourd’hui également présente en Amérique du Nord depuis les années 90s et en Europe depuis 2008-2009.

Megachile sculpturalis © Roger Puff

Megachile sculpturalis © Roger Puff

Arrivée dans le sud-est de la France en 2008, elle a été observée à ce jour dans 44 de nos départements. Moi-même je l’ai également photographiée dans le Gers début juillet. Elle est présente dans 13 pays européens de la Crimée à l’est aux côtes atlantiques françaises à l’ouest. En 2020, selon l’Observatoire des Abeilles, sa position la plus au nord a été près de Reims dans la Marne. Elle aurait une préférence pour les arbustes d’origine asiatique (Sophora japonica et Ligustrum sp. en particulier). Elle a tendance à vider les nids d’autres espèces pour y installer ses propres larves. En effet elle ne fore pas de trous pour pondre mais utilise les trous d’autres hyménoptères entre autres ceux des Xylocopes. Les hôtels à abeilles sont des aubaines pour elle si les sections des trous dans des bûches ou des tiges végétales sont supérieures à 8 mm. De plus petits orifices limitent son installation. L’Observatoire estime que cette abeille sauvage pourrait avoir des impacts négatifs sur les abeilles indigènes, mais les données sont pour l’heure insuffisantes pour quantifier ces impacts sur les populations. Nous allons l’attendre dans l’Oise où elle ne saurait tarder.

Pour en savoir plus https://oabeilles.net/lassociation

et un article pdf paru dans Osmia Journal Hymenoptera

Megascolia maculata © Roger Puff

Megascolia maculata © Roger Puff

Un autre très grand hyménoptère photographié dans ce jardin est la Scolie des jardins ou Scolie à front jaune, Megascolia maculata. En anglais, on l’appelle mammoth wasp, la guêpe mammouth. Elle peut dépasser 4 cm de long et 10 cm d’envergure. C‘est incontestablement le plus gros hyménoptère d’Europe, mais ici ce n’est pas une espèce d'abeille sauvage comme les trois précédents hyménoptères, mais une espèce de guêpe (famille des Vespoidea).

Megascolia maculata de face © Roger Puff

Megascolia maculata de face © Roger Puff

Elle est tout à fait pacifique et n’attaque pas l’homme. Le dard de la femelle lui sert à paralyser les larves de scarabées rhinocéros pour y pondre un œuf. Un fois éclose, la larve de la Scolie dévorera celle du scarabée : le mammouth aura raison, du rhinocéros...

Bien sûr il y avait aussi des abeilles domestiques Apis mellifera, d'autres abeilles sauvages dont de nombreux bourdons.

Un jardin remarquable Val Joanis © Roger Puff

Un jardin remarquable Val Joanis © Roger Puff

Mais juste pour se faire plaisir et conclure cet article dans le même jardin  des quantités de papillons ...

Iphiclides podalirius © Roger Puff

Iphiclides podalirius © Roger Puff

... ici un superbe Flambé et  ...

Papilio machaon © Roger Puff

Papilio machaon © Roger Puff

...là son cousin le Machaon.

Superbe biodiversité botanique et entomologique dans ce lieu idyllique.

Voir les commentaires

Rédigé par Roger Puff

Repost0

Publié le 22 Août 2021

Participez au 8ème concours photo "Insectes de France" de l'Agrion de l'Oise.

Il vous reste 20 jours. C'est bien assez pour prendre des photos et nous les envoyer avant le 10 septembre 2021 à minuit. Bien sûr vos photos sont peut-être déjà prises : il suffit de les rechercher dans vos stockages. Alors n'attendez plus pour nous les envoyer. D'avance merci

J-20 pour le 8ème concours photo de l'Agrion de l'Oise

Le règlement de notre concours est ici. Lisez le bien.

N'oubliez pas de remplir le bordereau d'envoi.

Et pour en savoir encore plus consultez l'article publié lors du lancement du concours le 1er juin dernier.

N'oubliez pas qu'il y a des prix réservés aux moins de 18 ans.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Août 2021

La mare aux Daims

La mare aux Daims

Jeudi 19 août 2021 à 14h
Nouvelle balade guidée avec L'Agrion de l'Oise sur le Sentier de la Biodiversité du Parc du Château de Verneuil-en-Halatte.
2500 m de marche paisible (environ 2 h) pour petits et grands avec explication sur la flore et la faune (notamment les insectes).
Rendez-vous à 14h au départ du sentier de la Mare au Daims (parking rue du Président Wilson en face du Manoir Salomon de Brosse)

Inscription et renseignements au 06 25 00 21 26 ou lagriondeloise@orange.fr

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Juillet 2021

Rappel : 8ème Concours Photos "Insectes de France"

Rappel aux photographes amateurs.

Confirmés ou débutants, il vous reste 7 semaines pour nous envoyer 3 photos d'insectes.

Elles sont peut-être dans vos classeurs si vous les avez prises l'an dernier.

Elles sont peut-être sur votre carte SD si vous les avez prises récemment.

Elles sont peut-être parmi celles que vous allez prendre d'ici le 10 septembre, date limite d'envoi.

Le règlement est ici.

N'oubliez pas de remplir le bordereau d'envoi.

Et pour en savoir encore plus vous pouvez consulter l'article publié lors du lancement du concours le 1er juin dernier.

Nous espérons vous compter parmi nos candidats. A bientôt donc.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Juin 2021

Panneau du Marais Chantraine à Saint-Vaast-lès-Mello

Panneau du Marais Chantraine à Saint-Vaast-lès-Mello

Ce ne sera pas encore le 3ème trimestre mais l'été depuis le 21 juin. Nous vous proposons :

- le mercredi  30 juin une sortie entomologique et photographique au Marais Chantraine à Saint-Vaast-lès-Mello. Ce site est géré par la municipalité avec l'appui de Saint-Vaast-Nature. Le tour du marais devrait nous permettre de voir et de photographier de nombreux odonates, libellules et demoiselles au bord de l'eau et dans les pelouses adjacentes.

Il convient de s'inscrire (1) au préalable (taille de groupe limitée) pour que nous puissions fixer le lieu et l'heure de rendez-vous et organiser éventuellement du co-voiturage.

 

 

 

Au bord de la Mare aux Daims

Au bord de la Mare aux Daims

En juillet  nous vous proposons deux sorties :

- le jeudi 8 juillet (14h)

- le jeudi 29 juillet (14h)

Le rendez-vous sera au pied des vestiges du château en face du manoir Salomon de Brosse. Le durée est d'environ 2 heures. C'est idéal pour les familles, les enfants sont bienvenus.

Il convient de s'inscrire (1) au préalable (groupe de taille limitée)

Important : la sortie nocturne prévue le 29 juillet est reportée au mois d'août.

 

Au départ du sentier de la Pierre Glissoire

Au départ du sentier de la Pierre Glissoire

En août nous vous proposons :

- le mardi 10 août une sortie d'observation nocturne d'insectes à Verneuil-en-Halatte. L'inscription est impérative pour connaître le lieu et l'heure du rendez-vous.

- le jeudi 19 août (14h) une nouvelle sortie "Entomologie pour les néophytes" sur le sentier de la biodiversité dans la parc du château de Verneuil-en-Halatte.

- le mercredi 25 août (14h30) une sortie entomologique et photographique à la Pierre Glissoire à Péroy-les-Gombries (1)

 

 

Un panneau d'information du Mont-César

Un panneau d'information du Mont-César

Les activités reprennent avec un rythme soutenu en septembre :

- le mercredi 2 septembre  (14h30) sortie entomologique et photographique aux Marais de Sacy (à confirmer)

- le samedi 11 septembre (14h) sortie sur le Sentier de la biodiversité de Verneuil-en-Halatte avec l'OTSI de la Communauté de Communes Pays d'Oise et d'Halatte (l'inscription obligatoirement se fait à l'OTSI par tél : 03 44 72 35 90)

- le mercredi 16 septembre (14h30) sortie entomologique et photographique aux Etangs de Commelles

- le jeudi 29 septembre (14h30) sortie entomologique et photographique au Mont-César.

Pour les Marais de Sacy, les étangs de Commelles et le Mont-César, le lieu de rendez-vous sera communiqué aux personnes inscrites, un covoiturage pourra être organisé à partir de Verneuil-en-Halatte et Pont-Sainte-Maxence.

2018 au Forum des Assdociations de Verneuil-en-Halatet

2018 au Forum des Assdociations de Verneuil-en-Halatet

Encore fin août (à confirmer) :

- le dimanche 29 août nous tiendrons un stand à la fête "Un dimanche à la Campagne" à Nogent-sur-Oise (à confirmer)

Et en septembre nous vous proposons diverses autres activités :

- du samedi 4 au samedi 25 septembre (dates à confirmer) une exposition des photos sélectionnées et lauréates du 6ème Concours photo "Insectes de France" 2020 organisé par l'Agrion de l'Oise à la Médiathèque de Nogent-sur-Oise (heures d'ouverture de la médiathèque).

- le dimanche 5 septembre l'Agrion de l'Oise sera présent au Forum des Associations de Pont-Sainte-Maxence

- le dimanche 12 septembre l'Agrion de l'Oise sera présent au Forum des Associations de Verneuil-en-Halatte

Nous serons les 18 et 19 septembre pour les Journées européennes du Patrimoine au Jardin zoologique d'Amiens. Un occasion unique de visiter de superbe zoo pour 1 euro seulement, mais attention il y a toujours beaucoup de monde...

Notez que le 10 septembre à minuit, le 7ème Concours "Insectes de France" 2021 sera clôturé. Le jury se tiendra le 23 septembre.

Enfin ce mois très dense se terminera par la clôture de l'exposition de photos à la Médiathèque de Nogent-sur-Oise, mais surtout le samedi 25 septembre à 16h par la conférence sur  Entomologie judiciaire par Madame Laetitia Fillâtre.                     

Nous vous conseillons de vérifier les dates (des changements sont toujours possible) et de réserver.

Pour vous inscrire à nos sorties :

téléphone : 06 25 00 21 26

mail : lagriondeloise@orange.fr

Des covoiturages pourront être organisés au départ de Verneuil-en-Halatte et de Pont-Sainte-Maxence.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

Les gorges de l'Allier © Joël Tribhout

Les gorges de l'Allier © Joël Tribhout

Il y a des petits coins de France qui méritent le détour. Encerclée par les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal, la Lozère, l’Ardèche et la Loire, la Haute-Loire fait partie de ceux-là. Un fleuve long de 1006 km, la Loire et une rivière longue de 421 km, l’Allier, traversent ce très beau département.

Nous avons décidé de poser nos sacs à dos et chaussures de randonnée à quelques kilomètres de la charmante petite ville de Saugues dans un gîte atypique adossé à un énorme rocher à 1000m d’altitude. C’est ici en 1764 que commença l’histoire de la Bête du Gévaudan, animale ou humaine, et qui se termina au Mont Mouchet, tuée par Jean Chastel, un enfant du pays. Pour mieux comprendre l’histoire de la Bête du Gévaudan, mythe ou réalité, nous visitons le fantastique musée de Saugues.

Dectique verrucivore © Joël Tribhout

Dectique verrucivore © Joël Tribhout

Je n’attends pas longtemps pour photographier mon premier insecte qui est une très belle sauterelle, le Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus)) postée devant l’entrée du gîte. Elle venait me souhaiter la bienvenue. Son nom proviendrait d'une ancienne pratique consistant à se faire mordre les verrues par l'insecte : les sucs digestifs caustiques brûlant les verrues.

Ce séjour sera ponctué par la découverte de charmants villages, de randonnées pédestres à couper le souffle, des rafraîchissantes Gorges de l’Allier ou la magique ville du Puy en Velay.

Un berger et ses moutons © Joël Tribhout

Un berger et ses moutons © Joël Tribhout

Le lendemain de notre arrivée, au petit-déjeuner, nous découvrons ces images un peu oubliées par les citadins mais faisant partie intégrante de cette région avec ce troupeau de moutons, du berger et de son chien.

Avant de partir au cœur d’une nature verdoyante, nous prenons la direction du Puy-en-Velay, ville d’art et d’histoire et point de départ des pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Il faut bien la journée pour découvrir toutes les richesses de cette ville historique au fil de ses rues aux maisons colorées.

Notre-Dame de France © Joël Tribhout

Notre-Dame de France © Joël Tribhout

Après avoir visité la grandiose cathédrale Notre-Dame construite sur le Mont Anis, nous levons la tête vers la statue Notre-Dame de France. Il nous faudra monter les 280 marches pour être à ses pieds.

Vue panoramique du Py-en-Velay © Joël Tribhout

Vue panoramique du Py-en-Velay © Joël Tribhout

D’ici, le panorama sur la ville est époustouflant. Nous apercevons le Rocher et la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe que nous allons bientôt gravir.

Cathédrale Saint-Etienne du Puy-en-Velay © Joël Tribhout

Cathédrale Saint-Etienne du Puy-en-Velay © Joël Tribhout

Nous terminons la journée par un grandiose spectacle de lumière sur les principaux monuments du Puy-en-Velay.

Le Mont Chauvet © Joël Tribhout

Le Mont Chauvet © Joël Tribhout

Le lendemain nous partons à la découverte du Mont Chauvet. En haut, une vue panoramique sur les Cévennes, les monts du Cantal, le Devès et le Cézalier s’offre à nous au milieu de parterres de bruyère.

Insectes sur fleur d'angélique © Joël Tribhout

Insectes sur fleur d'angélique © Joël Tribhout

De retour au gîte, je m’aventure sur un petit sentier longeant un ruisseau. Je quitte le chemin, attiré par une multitude d’angéliques sauvages. De nombreux insectes tels des Syrphes (sans doute des Éristales gluantes, Eristalis tenax), Téléphores fauves s’accouplant  (Rhagonycha fulva) ou un Lepture tacheté (Rutpela maculata) sont venus faire le plein de nourriture. Les ombellifères sont de véritables restaurants pour de nombreux insectes.

Le Grand Mars changeant © Joël Tribhout

Le Grand Mars changeant © Joël Tribhout

A quelques mètres de là j’aperçois un papillon, le Grand Mars changeant (Apatura iris) se régalant de nectar avec sa trompe jaune. Je m’approche doucement car je n’ai pas ce beau lépidoptère dans ma photothèque. Deux photos à un centimètre du sujet et il s’envole, mais le résultat est probant. Je n'ai toutefois pas pu le prendre avec ses ailes ouvertes dont la couleur change avec l'orientation de la lumière.

La Trichie fasciée © Joël Tribhout

La Trichie fasciée © Joël Tribhout

Je ne sais plus où donner de l’appareil photo. Là, toujours sur l’angélique voici la Trichie fasciée (Trichius fasciatus), un coléoptère de la famille des Scarabaeidae, dont la pilosité et la couleur pourraient le faire passer pour un bourdon. Avec tous ces poils, il doit être un bon pollinisateur..

Orage en Haute-Loire © Joël Tribhout

Orage en Haute-Loire © Joël Tribhout

J’ai beaucoup de mal à quitter ce lieu magique mais au loin le ciel s’obscurcit et quelques coups de tonnerre me mettent à la raison.

Chapelle saint-Etienne © Joël Tribhout

Chapelle saint-Etienne © Joël Tribhout

Notre première randonnée de 8 km nous fait découvrir des panoramas grandioses sur les Gorges de l’Allier. Notre itinéraire est cerné sur trois côtés par cette rivière. Après une très forte pente, nous voici à la chapelle Saint-Étienne d’où la vue est impressionnante. Nous en profitons pour faire une halte pique-nique bien méritée.

Le Flambé

Le Flambé

Plusieurs papillons Flambés (Iphiclides podalirius) viennent nous tenir compagnie. Je laisse mon casse-croûte pour quelques secondes afin de photographier l’un des plus beaux lépidoptères de France, voire d’Europe. D'une envergure de 50 à 70 mm, il est remarquable par ses grands vols planés.

La guêpe poliste © Joël Tribhout

La guêpe poliste © Joël Tribhout

Sur le chemin du retour, à l’approche d’une ferme une guêpe poliste (Polistes sp.) se désaltère dans un bassin-baignoire. Les polistes sont des guêpes sociales. On les reconnait par les pattes qu'elles laissent trainer en vol.Ce sont des prédatrices omnivores (fruits, nectars, larves, chenilles, insectes morts...),...

Le coq et sa cour © Joël Tribhout

Le coq et sa cour © Joël Tribhout

...alors qu'un coq a réuni sa cour.

Roches basaltiques de Prades © Joël Tribhout

Roches basaltiques de Prades © Joël Tribhout

Cette région est vraiment un paradis pour les randonneurs. Nous partons pour le village de Prades et ses très belles orgues basaltiques.

L'Ecaille chinée © Joël Tribhout

L'Ecaille chinée © Joël Tribhout

Il fait très chaud, alors nous empruntons un sentier ombragé qui longe l’Allier pour plus de fraîcheur. Le cadre est idyllique et les occasions de se tremper ne manquent pas. Un splendide papillon, l’Écaille chinée (Euplagia quadripunctaria), ouvre ses ailes le temps de flasher sur ses belles couleurs orangées ponctuées de taches noires. 

Accouplement d'Ephippigères avec la spermatophore © Joël Tribhout

Accouplement d'Ephippigères avec la spermatophore © Joël Tribhout

Devant notre gîte, des genêts attirent mon attention et notamment une stridulation d’insecte. Je m’approche et je découvre deux Ephippigères des vignes bien cachées qui  s’accouplent.

La "selle de cheval" de l'Ephippigère des vignes © Joël Tribhout

La "selle de cheval" de l'Ephippigère des vignes © Joël Tribhout

Leur nom vient du grec ephippios qui signifie « selle de cheval ».

La femelle mange la spermatore © Joël Tribhout

La femelle mange la spermatore © Joël Tribhout

Je remarque que leurs ailes sont atrophiées ne leur permettant pas de voler mais de chanter. Une autre particularité m’intrigue. Lors de l’accouplement, le mâle dépose à l’extrémité de l’abdomen de la femelle, une poche appelée spermatophore contenant les spermatozoïdes et ressemblant à deux « œufs sur le plat ». Une fois l’opération terminée, la femelle mange cette poche lui permettant la fécondation des œufs.

Nécrophore fossoyeur © Joël Tribhout

Nécrophore fossoyeur © Joël Tribhout

Après cette belle découverte voici un Nécrophore fossoyeur (Nicrophorus sp. je penche pour N. investigator) de la famille des Silphidae, des insectes fossoyeurs et carnivores. Ce Coléoptère se nourrit de cadavres de petits animaux (oieaux, souris) et souvent les enterre en creusant le sol sous eux pour servir de nourriture à ses larves.

Le train touristique de Langeac à Langogne © Joël Tribhout

Le train touristique de Langeac à Langogne © Joël Tribhout

Après une journée farniente au lac du Bouchet, nous terminons en musique lors d’un concert classique à Brioude dans la magnifique basilique Saint Julien, la plus grande église romane d’Auvergne. Notre voyage touche à sa fin. Alors pour garder un souvenir inoubliable de cette superbe région et admirer de près ou en hauteur les Gorges de l’Allier et ses paysages majestueux, nous prenons le train touristique de Langeac à Langogne.

Texte photos Joël Tribhout

Voir les commentaires

Rédigé par Joël Tribout

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

L'Agrion de l'Oise vous propose une conférence de Jean-Louis Fischer, historien des sciences, sur la première femme entomologiste reconnue. Il s'agit de Maria Sybilla Merian (1647-1717), une artiste allemande ayant mis ses talents de peintre miniaturiste au service de l'entomologie. Non contente de reproduire les insectes sur le papier, elle se rendit en Guyane hollandaise pour recueillir elle-même des spécimens sur le terrain.

Maria Sybilla Merian, première femme entomologiste, une conférence de Jean-Louis Fischer

La conférence aura lieu en présentiel (sauf modifications des consignes sanitaires)

le mardi 15 juin 2020 à 20h00 précises
Salle Salomon de Brosse à Verneuil-en-Halatte.

Attention la jauge des salles reste limitée : il est prudent de réserver sa place

par téléphone au  06 25 00 21 26

Pour présenter succinctement l’héroïne de cette conférence que nous donnera Jean-Louis Fischer, j’ai déniché un article « L’intronisation du pou » signé de Laurent Tailhade.

Laurent Tailhade (1854-1919) est un poète, un polémiste et un pamphlétaire, habitué aux articles provocateurs et a qui l'on attribue la chanson gaillarde « Les Filles de Camaret ». Cet article, paru en première page dans la revue Comœdia le 27 juin 1914, est manifestement en rapport avec l'Exposition internationale d'Insectes vivants, de Poissons d'ornements et d'Oiseaux de volière qui eut lieu au Jardin d'Acclimatation du 6 au 21 juin 1914. Pour en savoir plus, vous pouvez onsulter l'article publié sur Alphonse Labitte dans le magazine Insectes de l'OPIE.

Je vous proposerai d’autres extraits de l'article de Laurent Tailhade à l’occasion, mais ici je n’en ai retenu que la fin.

Scarlet Mormon (Papilio rumanzovia -Philippines et Célèbes) à l'Insectarium  du Zoo de Londres 2018 ©Roger Puff

Scarlet Mormon (Papilio rumanzovia -Philippines et Célèbes) à l'Insectarium du Zoo de Londres 2018 ©Roger Puff

"Ici toute férie est dans son domaine. Ici, les phantasmes du rêve et les monstres du cauchemar s’incarnent, prennent vie, entrent dans la réalité. Êtres lumineux et bêtes nocturnes se mêlent, se confondent, échangent leurs membres, leurs têtes, leurs sexes, leurs organes. Subites métamorphoses. L’être qui rampait, tout à l’heure, dans les eaux croupissantes, voltige en plein azur. Cela va de l’éphialte à la reine Mab, du hideux scorpion à l’aérienne libellule, aux papillons si beaux et plus riches que les fleurs. Dans les vitrines de monsieur Lemoult, la sinistre mouche tsé-tsé bourdonne, la mygale immonde et sanguinaire se convulse de fureur ; telle chenille velue étire ses anneaux. Dans le sable un pou carnassier, le formica-leo, creuse, pour l’affût, des entonnoirs. Les insectes de toutes les parties du monde apportent ici, leurs épouvantes et leurs splendeurs. Les belles planches que dessina, grava, peignit elle-même, Sybille de Merian, dont l’édition définitive, parue en 1730, chez Frédéric Bernard, libraire d’Amsterdam, étonne encore par la fraîcheur du coloris, et les précisions de l’image, s’animent chez Lemoult. Le rêve s’est fait chair. Séraphin qui durcit les insectes, les amène à l’état de momie et permet au bijoutier de les sertir. Elles ressuscitent. Voici les fleurs vivantes des Indes néerlandaises, les papillons du Surinam sous leurs habits de fête, satin vert et velours noir, velours brun et satin bleu, taffetas mauve, satin mauve aux reflets nacrés. Leurs chenilles rongent l’ananas mûrissant, le jasmin des Indes, le grenadier, la gomme gutte, les bourgeons de la passiflore, la vanille et la nèfle de Surinam.

Annonce parue dans le Bulletin de la Société d'Entomologie de France 1914

Annonce parue dans le Bulletin de la Société d'Entomologie de France 1914

"Le rêve s’est fait chair. Séraphin qui durcit les insectes, les amène à l’état de momie et permet au bijoutier de les sertir. Elles ressuscitent. Voici les fleurs vivantes des Indes néerlandaises, les papillons du Surinam sous leurs habits de fête, satin vert et velours noir, velours brun et satin bleu, taffetas mauve, satin mauve aux reflets nacrés. Leurs chenilles rongent l’ananas mûrissant, le jasmin des Indes, le grenadier, la gomme gutte, les bourgeons de la passiflore, la vanille et la nèfle de Surinam.

Vulcain (Vanessa atalanta) en Forêt d'Halatte 2014 ©Roger Puff

Vulcain (Vanessa atalanta) en Forêt d'Halatte 2014 ©Roger Puff

"Auprès de ces joyaux ailés, nos insectes d’Europe, scarabées ou papillons de l’Occident ne laissent pas de faire figure. Cicindèles, cétoines rose et or, hopplias d’un bleu turquoise tirant sur le lilas, avec un beau reflet d’argent, vanesses, paons du jour, vulcains, atalantes ne palissent aucunement au voisinage de leurs frères exotiques.

"Les bois, les prés, les champs, les campagnes de la zone tempérée égalent en magnificence les pays où Sybille de Merian, lasse de théologie et pour fuir, je pense les docteurs labadistes, fut comme Wilson, étudier la nature sous des cieux inconnus. Elle peignit, observa, mourut laide et vierge, ignorant le féminisme et tout ce qui s’en suit. Mais, pour la science, pour la gloire de la Femme, cette « pucelle huguenote » comme disait d’elle-même mademoiselle de Gournay, avait fait, ce semble, presque autant que J.-Henri Fabre. Peut-être même, oserai-je dire, que cette walkure, la citoyenne Maria Pognon."

Extrait de « L’intronisation du pou », article signé Laurent Tailhade, Comœdia 27 juin 1914

Nota

Laurent Tailhade fait également référence à Eugène Le Moult (1882-1967), un naturaliste spécialisé en entomologie, plus particulièrement les lépidoptères, qui fit fortune en vendant les papillons, fort appréciés des collectionneurs, qu’il faisait capturer par les forçats du bagne de Cayenne dans une boutique ouverte à paris en 1908. Je vous recommande son ouvrage Mes chasses aux Papillons (1955) où il parle de ses activités en Guyane. L’article évoque aussi Séraphin, un naturaliste qui s’était spécialisé dans le montage en bijoux de coléoptères et de lépidoptères, qu’il vendait au 22, faubourg Montmartre à Paris. Quant à Maria Pognon (1844-1925), c'est une journaliste féministe , qui participa au long combat pour l'émancipation des femmes sous la IIIe République.

Les Labadistes formaient une communauté religieuse d'obédience calviniste aux Pays-Bas disparue vers 1730. Quant à Wilson, il pourrait s'agir de Ernest Henry Wilson (1876-1930), un botaniste britannique qui introduisit une très grande nombre d'espèces de plantes d'Asie en Occident.

Et tout le monde connait bien sûr Jean-Henri Fabre...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Roger Puff L'Agrion de l'Oise

Repost0