Vous en mangerez ...De quoi ? Des insectes

Publié le 11 Novembre 2013

L’insecte est l’avenir de notre nourriture, c’est sûr. Source de protéines produites à empreinte écologique réduite, peu d’eau consommée, excellent taux de conversion : pas plus de 2 kg de nourriture organique pour produire 1 kg d’insecte (de la protéine) contre 8 kg en moyenne pour la viande, plus pour le veau, moins pour la volaille. Et en plus c’est bon pour la santé : des protéines, des vitamines, des oligo-éléments… Bref nous en mangerons… Il faudra bien nourrir les 9 milliards de terriens en 2050.

Déjà dans le monde 2 milliards d’humains, selon la FAO, Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, consomment des insectes en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Cela fait partie de leur culture, de leur nourriture traditionnelle et quotidienne et ils en mangent plus souvent que nous mangeons des cuisses de grenouilles ou des escargots.

Nous consommons sans réticence aucune le miel produit par l’abeille. Mais manger des insectes c’est tout autre chose et cela rebute une majorité d’entre nous. Depuis longtemps des scientifiques - comme Bruno Comby depuis 1989 - s’engagent pour promouvoir l’entomophagie, dans une optique de développement durable : assurer la nourriture du plus grand nombre tout en préservant la nature. L’insecte s’élève facilement et des entreprises se lancent en France pour produire des farines à base d’insectes qui seront incorporées d’abord dans l’alimentation animale, puis dans nos aliments. Citons Micronutris dans le Sud-Ouest, qui commercialise des insectes alimentaires nés et élevés en France, citons la start-up industrielle Ynsect qui entend fabriquer de la farine d’insecte destinée à nourrir les poissons et les volailles d’élevage en travaillant au niveau de la recherche avec l’INRA, le CNRS, AgroParisTech, le Pôle de Compétitivité à vocation mondiale Industries & Agro-Ressources…

Mais l’acceptation dans notre alimentation quotidienne passe aujourd’hui par la gastronomie. Tout au long des dernières semaines, on a vu fleurir les brèves annonçant des dégustations d’insectes ou des restaurants inaugurant une toute nouvelle carte où ces petites bêtes sont à l’honneur.

Cela a commencé par des Croc’insectes organisés par des entomologistes passionnés, depuis longtemps à l’Insectarium de Montréal au Canada, comme le 15 août dernier à l’Insectarium de Lizio en Bretagne, ou plus récemment à l’occasion de la Fête de la Science à la Cité des Sciences à Paris-La Villette.

C’est une entreprise qui propose des amuse gueules pour l’apéritif sous la marque Jimini’s. C’est à Cahors "Malbec Insectus" le 7 novembre dernier où 150 personnes sont conviées pour une dégustation organisée par les professionnels du vin, associant le cahors malbec à des macarons d’apéritif proposés par Micronutris, citée plus haut , et divers autres mets toujours à base d’insectes.

Mais c’est aussi un restaurant parisien « Le Festin nu » qui ouvre un bar à insectes. C’est à Paris un restaurant japonais "Chez Mushi", à Nice c’est un chef étoilé David Faure qui met à sa carte "foie gras poêlé et son croustillon de grillons" et d’autres gourmandises, un restaurant thaïlandais Ban Thaï à Montpellier, à Pau, à Toulouse,… Un site Internet est ouvert "des insectes dans l’assiette" pour vous aider à trouver ces restaurants insolites, insolites oui, mais plus pour bien longtemps. Quel restaurateur se lancera dans l’Oise ?

Enfin un chocolatier à Nancy, un autre à Mazamet… d’autres sans doute, proposent pralinés et petits fours. C’est bien parti….

Vous en mangerez ...De quoi ? Des insectes

A quand dans votre cuisine ?

Vous pouvez apprendre pour vous y mettre. En France, aux Pays-Bas et en Belgique, pour ne donner que ces trois pays, des cours de cuisine entomophagique sont d’ores et déjà proposés, par exemple au CEFOR à Namur par un spécialiste des plantes oubliées et de la cuisine sauvage. Plusieurs vidéos de recettes à suivre sont visibles sur la toile. Bernard Comby a sorti un livre de recettes "Délicieux insectes" où l’on découvre la terrine de grillons, la salade cri-cri, la quiche aux ténébrions, etc.

Où trouver des insectes comestibles ? Des boutiques en ligne en proposent déjà. J’en ai relevé au moins six en deux clics sur un moteur de recherche bien connu. A vous de faire votre sélection.

Vous en mangerez ...De quoi ? Des insectes

Des insectes ? J’en ai mangé et vous ? En mangerez-vous ?

Mais on peut aussi et surtout aimer les insectes pour ce qu’ils sont : un univers indispensable de la biodiversité, des formes et des couleurs magnifiques, un réservoir de découvertes et d’innovation.

Notre site reparlera de tous ces aspects.

Vous en mangerez ...De quoi ? Des insectes

Repost 0
Commenter cet article

Céline 15/11/2013 18:44

Si c'est cuisiné par ma maman (et qu'elle en mange aussi) je suis prête à tout !

Isa 11/11/2013 22:46

Il va surtout falloir convaincre les cuisinières! Est ce que ça s'achète encore vivant? si ça ne grouille pas au fond du frigo, si c'est facile a préparer et surtout si c'est bon, pourquoi pas...

Isa 11/11/2013 22:46

Il va surtout falloir convaincre les cuisinières! Est ce que ça s'achète encore vivant? si ça ne grouille pas au fond du frigo, si c'est facile a préparer et surtout si c'est bon, pourquoi pas...