Lumières d'insectes

Publié le 20 Octobre 2014

L’Agrion de l'Oise était présent du 16 au 19 octobre au Centre Pierre Guillaumat de l’Université de Technologie de Compiègne à l’occasion de la Fête de la Science.

Lumières d'insectes

Il exposait des travaux de design industriels des étudiants (2ème bac de design industriel) du Pr Hilke Vervaeke de l’Ecole Supérieure des Arts de l’Institut Saint-Luc à Liège. Il s’agissait de luminaires bio-inspirés par l’anatomie des insectes, qui avaient été présentés pour la première fois en mai dernier à Agro-Bio Tech à Gembloux dans le cadre d’Insectopolis, le Festival de l’Insecte.

Lumières d'insectes

L’exposition des luminaires, complétée par les macro-photographies d’insectes d’un de nos adhérents, Jean-Pierre Bertrand, a remporté un grand succès auprès du public de scolaires (plus de 2500 écoliers et collégiens les jeudi et vendredi) ainsi que du public familial du week-end (plus de 1200 visiteurs).

Si les lampes avaient été à vendre, nul doute que nous aurions fait un excellent chiffre d’affaires. Souhaitons aux étudiants de rencontrer bientôt les industriels qui les fabriqueront et les commercialiseront.

Occasion pour l’Agrion de l’Oise de marquer sa présence dans l’Oise, au sein du milieu scientifique, et de faire connaître le projet d’insectarium et le monde des insectes par le biais du design, point de rencontre entre l’entomologie, l’art et la technologie.

Lumières d'insectes

Si pour certaines lampes le rapport entre l’objet et l’insecte pouvait assez facilement être mis en évidence, comme par exemple l’applique « ailes de libellule » de Julien Colson ou la lampe de chevet « pattes de sauterelle » de Guillaume Humblet, il n’en allait pas de même pour les autres.

Lumières d'insectes

Les étudiants sont allés chercher chez l’insecte le détail quelquefois infime qui allait permettre la réalisation d’un luminaire beau et fonctionnel, comme pour le lucane (cerf-volant) dont le dessin de la mandibule motivait Marie Gardier pour une boule de lumière, tandis qu’un segment de patte inspirait Jacques Ernotte pour une lampe à poser.

Lumières d'insectes

La structure du corps de l’insecte « une tête, un thorax, un abdomen » donna sans doute à Alexandre Weymiens l’idée de sa lampe éclatée en trois éléments, mais à n’en pas douter les couleurs chatoyantes des élytres d’un coléoptère, chrysolina fastuosa se retrouvent bien dans les tons chauds des coques de bois que les LEDs éclairent.

Lumières d'insectes

N’oublions pas la corne en fine céramique du dynaste hercule de Fabien Principe,

Lumières d'insectes

Ni l’abdomen de la mante religieuse de Céline Louesse, et la belle et grande lampe inspirée par le bien modeste lépisme argenté de Florent Charlier.

Nous comptons présenter d'ici février 2015 cette magnifique collection de luminaires dans d’autres localités de l’Oise. Leur lumière va éclairer un bout du chemin qui reste à suivre jusqu’à l’ouverture de l’insectarium, que nous espérons pour 2017.

Repost 0
Commenter cet article

MumMartinek 08/11/2014 14:39

Une bien belle installation. Félicitations aux diligents travailleurs !