Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Publié le 4 Mars 2015

L’an passé, je suis allé faire mon tour au salon et je n’ai guère vu d’insectes. Disons que je cherchais surtout si on y parlait d’insectes comestibles et si on pouvait les déguster dans un stand ou l’autre entre les jambons, les fromages et crêpes proposés par nos terroirs. A part du miel, je n’avais pas vu grand chose.

Sur le stand de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), j’avais bien vu des petites bêtes dans un cristallisoir, ce n’était pas des insectes, mais des arachnides, … des tiques, responsables de maladies, dont la maladie de Lyme.

Qu’en était-il cette année ? La presse m’avait déjà alerté car des articles parlaient de l’alimentation des animaux d’élevage avec des farines d’insectes. Les photos montraient … des vaches.

Bon d’accord, moi jusqu’à présent j’ai plutôt entendu parler d’aquaculture ou d’aviculture. Il n’est pas question de donner des mouches à ruminer aux bovins qui regardent passer les trains, mais aux poissons ou aux poules qui en ont l’habitude depuis toujours, j’allais dire dans la vie courante. Ceci dit les vaches ont bien mangé des farines animales, jusqu’à l’épisode de la vache folle.

Je me lance donc dans l’exploration du Salon. Le hall institutionnel me semble le plus adéquat pour débuter, j’en profiterai pour établir des contacts. Premier passage sur le stand de l’ONF. Chou blanc, pas d’insectes xylophages, pas de référent sur le stand. Il y a toutefois des jolies cartes postales pour les enfants dont une montre comment dessiner une libellule en 4 coups de crayon. Sympa. Ceci dit on peut aussi dessiner un sanglier toujours en 4 coups. Une fiche apprend à reconnaître les traces du gibier, mais pas des cerfs-volants et de leurs biches. Je veux parler bien sûr de lucanes.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Allons plus loin et cette année et voilà le stand du CIRAD (organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes), qui affiche « Ciel ma terre ! Agriculture et dérèglement climatique ».

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

On y parle de biodiversité et de changement climatique, d’agriculture climato-intelligente, de services environnementaux (services rendus par les écosystèmes, comme capture du carbone, protection des bassins versants, …), mais aussi de prédiction du risque d’émergence de maladies. Des enfants se pressent autour de microscopes et écoutent les explications d’un scientifique. Je m’approche, c’est Ignace, un entomologiste spécialiste des maladies des animaux tropicales et émergentes et entre autres de la maladie de la langue bleue (bluetong), ou fièvre catarrhale ovine transmise par des insectes du genre Culicoides, de petits diptères, des moucherons de 1 à 3 mm hématophages. On trouve aussi un panneau montrant un beau moustique responsable de la fièvre de la vallée du Rift, maladie virale majeure des ruminants transmissible à l’homme.

Mais le CIRAD travaille aussi sur des insectes qui s’attaquent aux plantes comme par exemple la scolyte des baies du caféier, Hypothenemus hampei, un coléoptère, ou encore Helicoverpa armigera, un papillon ravageur du cotonnier, connu aussi sous le nom de noctuelle de la tomate.

Pas très rassurant tout cela.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Allons plus loin, c’est le stand de l’INRA (Institut national de recherche agronomique). Je vois surtout un drôle de faux bourdon : c'est le drone eBee sensefly présenté par un enseignant chercheur d’AgroParistech, Jean-Marc, qui m’explique comment les drones peuvent apporter rapidement de précieux renseignements aux agriculteurs pour une exploitation respectueuse de l’environnement de leurs plantations (entre autres en optimisant l’épandage de fertilisants ou de pesticides).

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Et voilà le stand de l’ANSES. Cette année pas de tiques, mais des insectes en plastique ou en carton, destinés aux enfants.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Des tableaux montrent comment reconnaître simplement un insecte « une armure, 6 pattes et des antennes » mais aussi comment l’identifier scientifiquement au microscope et même avec son code ADN. Je suis un grand enfant et j’engage la discussion avec Raphaëlle, une des cinq entomologistes de l’ANSES à Montpellier. L’ANSES, qui abrite l’Agence nationale du médicament vétérinaire, s’intéresse aux insectes vecteurs de maladie de l’animal, ainsi qu’aux insectes ravageurs du végétal, par exemple la nématode du pin, un ver microscopique véhiculée par des coléoptères cérambycidés du genre Monochamus spp.

Au fond du hall, le Ministère de l’Agriculture et de la forêt présente un superbe hôtel à insectes, un hôtel de luxe.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Là encore les enfants découvrent les insectes et le rôle important des pollinisateurs.

Ce hall présente aussi les formations à l’agriculture avec AgroParistech, mais aussi les autres écoles comme l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais, membre de notre association.

Passons dans un autre hall, celui-ci consacré aux cultures et aux filières végétales, il y a là d’autres insectes, mais comme on va le voir c’est l’abeille qui a la vedette. Le stand de LU, vous savez le p'tit beurre qu’on mange en commençant par les coins, y met en vedette l’abeille et les autres pollinisateurs, en insistant sur le fait que 3/4 des fruits et des légumes en dépendent.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

L’abeille sauvage est aussi présente, mais on n’insiste pas sur les très nombreuses espèces d’abeilles sauvages, il y en a plus de 800 espèces - sauvages et solitaires - en France, andrènes, osmies, colletes, etc. LU et son partenaire NOE proposent aux visiteurs des sachets de plantes fleuries pour maintenir ou ramener la biodiversité en ville.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Mais c’est aussi le stand SAVEOL, une coopérative de maraichers de Bretagne, qui m’attire. On y parle de la protection biologique intégrée et des insectes auxiliaires : comme la micro-guêpe Encarsia formosa, et de la punaise Macrolophorus, qui luttent contre l’aleurode, une mouche blanche qui ravage les légumes, ainsi que contre pucerons, mineuses, acariens et autres chenilles.

Ceci dit ce sont les bourdons pollinisateurs, présentés par une bien sympathique maraichère, satisfaite de leur travail, qui attirent petits et grands.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

J’adore ces braves bourdons infatigables. Il paraît qu’ils sont à l’ouvrage plus longtemps que les abeilles, résistant mieux qu’elles aux baisses de températures, que ce soit le soir ou à l’approche des frimas.

Le stand de l’Odyssée végétale présente dans un coin, insuffisamment mis en valeur à mon sens, un hôtel à insectes original fait de palettes. Une excellente idée, mais les palettes ne sont-elles pas traitées ? D’où risque de toxicité pour nos chers insectes ?

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

L’idée est excellente et la réalisation simple. L’immeuble est de taille est devrait bourdonner superbement.

Dans le hall on trouve les agriculteurs respectueux de l’environnement de FARRE à proximité des industriels de la protection des plantes (UIPP), autrement dit les fabricants de pesticides. Espérons qu’ils vont passer à une chimie plus douce, moins toxique pour la santé, et au bio-contrôle.

Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?
Les insectes étaient-ils au Salon de l’Agriculture 2015 ?

Pour finir, et nous en resterons là, les abeilles sont encore présentes par le stand de l’apiculture avec la participation de l’ITSAP, l’institut de l’abeille.

Je vous avoue que je ne suis pas allé ce jour-là voir s’il y avait des mouches du côté de Filouse, l’égérie du Salon, une superbe vache Rouge Flamande.

Conclusion : les insectes étaient au Salon, les utiles et les nuisibles, les gentils et les méchants. Peut-être l’an prochain pourra-t-on enfin en déguster accompagnés d’un petit vin de pays ou d’une bière artisanale ?

Photos ©RogerPuff

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article