Les punaises et les locataires

Publié le 24 Août 2016

Un jugement intéressant (1903)

" Une dame M., locataire d’un appartement, boulevard de Courcelles, à Paris, demandait samedi au tribunal la résiliation de son bail, le remboursement d’un trimestre de loyer payé d’avance, et des dommages-intérêts. Elle alléguait que l’appartement était inhabitable, à raison de son invasion par les punaises.

Dans quelle proportion cette invasion s’était-elle produite ? C’est ce qu’un expert fut chargé de rechercher. Il constata, en effet, la présence d’un certain nombre de punaises, mais déclara qu’il lui était impossible de juger dans quelle mesure elles pouvaient troubler « la jouissance du locataire ».

La propriétaire s’emparant de ce rapport soutenait que les plaintes de Mme M. étaient exagérées et que, dès lors, sa demande devait être rejetée.

Punaise de lit © Wikicommons

Punaise de lit © Wikicommons

Maître L. et Maître B. ont développé respectivement les arguments des deux adversaires.

Et le tribunal a statué :

Attendu, dit son jugement, que l’expert, et cela se comprend, n’a pu fixer le chiffre auquel doit s’arrêter la tolérance de la présence des punaises dans un appartement ; qu’en effet, tel locataire habitué aux soins de la propreté sera dans l’impossibilité de jouir en paix des lieux loués, si les punaises, même en quantité minime, l’ont envahi alors que tel autre en quelque sorte vacciné par un contact journalier avec la vermine n’attache aucune importance à la présence de quelques punaises ;

Attendu d’un autre côté, que la punaise se reproduit dans les milieux qui lui sont favorables avec une rapidité excessive, qui ne permet pas à un expert d’apprécier les conditions dans lesquelles elle pourra troubler la jouissance d’un locataire ;

Mais, attendu qu’il échet de fixer en principe que la présence de punaises dans un appartement est un trouble apporté à la jouissance du locataire, qui est en droit d’exiger, en échange des loyers qu’il paie, une jouissance qui ne peut qu’être plus ou moins troublée par la présence de la vermine et la nécessité de lutter chaque jour pour s’en débarrasser.

En conséquence, il a donné gain de cause à la locataire, en prononçant la résiliation du bail, en ordonnant la restitution du loyer payé d’avance. La propriétaire est condamnée à 50 francs de dommages-intérêts.

Ce jugement intéressant pour les propriétaires, l’est encore plus pour les locataires et surtout pour les petits."

La République de l’Oise, 15 mai 1903

(Archives départementales de l’Oise)

Punaise in "Les Insectes"  Louis Figuier 1819
Punaise in "Les Insectes" Louis Figuier 1819

Voilà qui m’amène à un moment musical (enfin presque car il nous manque a musique). C’est un tout petit extrait d’une opérette de Jacques Offenbach sur un livret de Nadar et Charles Bataille (La Grande Symphonie héroïque des Punaises - 1877)

L’infortuné voyageur

[…] Ah ça ! mais vous n’avez pas de puce ici ?

La servante

De père en fils, monsieur, la maison est connue

Pour une auberge honnête et proprement tenue

(A part)

Des puces ! quelle idée a donc cet étranger ?

Les punaises d’ailleurs sont là pour les manger.

Commentaires

Il s’agissait manifestement de Cimex Lectularius, la Punaise de lit, un hémiptère, sous-ordre des Hétéroptera, de la famille des Cimicidae, parasite hématophage de l’homme et des animaux, qui se cache le jour et pique la nuit. Fléau à cette époque, elle avait disparu grâce à une meilleure hygiène des ménages et surtout aux insecticides puissants, comme le DTT. Elle reparait depuis les années 90s avec les déplacements internationaux et peut être ramenée dans une valise après un séjour dans un hôtel ici ou là, y compris dans les pays développés.

Un récent article de Sciences et Avenir (avril 2016) alertait sur le retour de cet insecte pas très sympathique. Ses piqûres indolores entraînent des démangeaisons intenses pouvant dégénérer en urticaire généralisé et des surinfections, mais il n’est pas prouvé que les bestioles transmettent parasites, virus ou bactéries.

En Amérique du Nord, New-York, Chicago, Montréal et bien d’autres métropoles les subissent. Un site Bedbugregistry répertorie même les hôtels infestés. Pour la France, c’est moins évident à investiguer, mais on sait que les interventions des services de salubrité à Paris ont manifestement augmenté.

Je n’en dirai ici pas plus et vous renvoie aux nombreux sites qui traitent plus en détails de cet insecte.

Sachez cependant que l’on compte aujourd’hui 80000 espèces d’hémiptères, dont 8000 en Europe.

Alors en voici une champêtre et estivale, nettement plus sympathique

punaise sur son herbe ©RogerPuff

punaise sur son herbe ©RogerPuff

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article