Publié le 29 Juin 2016

Ou mieux encore :

Innover avec les insectes

L'Agrion de l'Oise à Biomim'Expo les 1er et 2 juillet

La nature est une source d'inspiration pour l'homme que ce soit pour l'élaboration de matériaux ou la conception de procédés,

Les insectes, qui représentent le plus grand nombre d'espèces vivantes dans la nature, sont évidemment sources multiples d’inspiration.

Il était évident que l'Agrion de l'Oise devait s'intéresser au biomimétisme, autrement dit à la bioinspiration.

L'Agrion de l'Oise a déjà abordé ce sujet dans ce blog, par exemple à propos de la visionique, où comment développer un œil artificiel en s'inspirant de l’œil des mouches.

L'oeil de l'insecte inspire la visionique

L'oeil de l'insecte inspire la visionique

Ou encore comment construire un drone volant comme une libellule.

Libellule

Libellule

Le CEEBIOS (Centre européen d'excellence en biomimétisme de Senlis) organise les 1er et 2 juillet à Senlis une manifestation consacrée au biomimétisme, BIOMIM'EXPO, avec colloque scientifique et exposition .

Il y a invité l'Agrion de l'Oise, qui présentera une série de posters et des photos proposant des exemples de bioinspiration à partir des insectes :

- le déplacement : marcher, sauter, voler...

- les sens : voir, sentir,...

- la thermique: climatiser, chauffer, ...

- etc.

Venez en parler avec nous !

Pour en savoir plus sur cette grande manifestation BIOMIM'EXPO, le grand rassemblement annuel des acteurs et des parties prenantes du Biomimétisme et des approches qui s’inspirent de la Nature pour innover et créer les conditions d’un modèle de développement renouvelé et respectueux de l’environnement.

Biomim’Expo, le rendez-vous pour repenser notre modèle de développement et passer à l’économie bio-inspirée.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 9 Juin 2016

Rappelez-vous notre précédent article "Terre de vers" paru le 17 mars.

Un ami de l'Agrion de l'Oise, Martin, avait bien voulu nous donner la permission de présenter le journal qu'il tenait de son élevage de ténébrions.

L'élevage avait été lancé le 2 janvier et nous nous étions arrêtés au 12 mars.

Voici ce qui s'est passé chez Martin du 12 mars au 17 avril.

  • 2016-03-17 : St-Patrick’s Day
    • Juste un nouveau décompte : 46 nymphes et 301 coléoptères…
    • …et encore des vers qui tardent à se transformer en nymphes,
    • Pourquoi tant de retard ?
    • Attention si dimanche ils demeurent misérables vers, ils vont passer au régime piolystyrénique (cf. article de l'Université de Stanford)
  • 2016-03-18: Un peu de rangement dans le terrarium
    • Extraction des vers récalcitrants, ils sont 46 à se faire désirer, si ça continue miam miam EPS,
    • Première observation de cannibalisme, un coléoptère en train de grignoter l’abdomen d’un de ses pairs aptères.
  • 2016-03-21: Norouz – Nouvel An Perse
    • De retour de quelques jours d'absence, pas mal de transformations et surtout 10 vers oubliés ont refait surface
    • Le décompte à ce jour : vers 46, nymphes 38, coléoptères 319
    • Ajouté au graphe le nombre de vers
    • Ecrit aux auteurs de l’article en quête d’information complémentaire sur l’article et sur les ténébrions en général, impatient de lire leurs réponses
Terre de vers (suite)
  • 2016-03-24 : Retour d'absence
    • les vers repus de flocons n’ont pas touché au polystyrène (ces étudiants de Stanford ont dû vraiment les affamer pour les tenter avec du plastique)
    • il reste 22 vers, 44 nymphes et toujours davantage de coléoptères plus ou moins vaillants
    • toujours pas de représentants visibles de la nouvelle génération, il va falloir observer avec attention.
Terre de vers (suite)
  • 2016-03-28: Lundi de Pâques
    • plus que 10 vers
    • activité reproductrice intense chez les ténébrions
Terre de vers (suite)
  • 2016-03-29: Plus que 9 vers ! Dernier ver, si je t’attrape je te mange !
  • 2016-04-02: A new generation – Satisfaction
    • Mais avant cela, un phénomène étrange, est-ce la malédiction de Rascar Capac, la tremblante du ténébrion ou la maladie du ténébrion fou ?
    • Toujours est-il que 6 ténébrions gigotent sur le dos frénétiquement sans possibilité de se calmer.
    • On les retourne sur leurs pattes, impossible de rester dans cette position tant ils tremblent, retour sur le dos à trépigner jusqu’à épuisement et la mort.
  • Pourvu que les services sanitaires n’imposent pas l’abattage du cheptel. La ruine ! On n’est pas assurés !
  • Cependant, la bonne nouvelle c’est l’apparition des premiers spécimens de la new generation.
  • Plus que 5 vers et 27 nymphes, tous les autres sont coléoptères ou ad patres (les tremblants entre autres et quelques autres à l’abdomen dévoré)
Terre de vers (suite)
  • · 2016-04-08: Réjouissons-nous !

    • Les derniers vers de la première génération se sont métamorphosés en nymphes ; 5 nymphes se préparent à devenir coléoptères.
    • D’ici quelques jours, ces nymphes passeront au stade adulte et faudra attendre encore longtemps avant d’en voir de nouvelles apparaître.
    • Les coléoptères, quant à eux, frétillent de toute part et semblent bien occupés à assurer la survie de l’espèce.
    • La nouvelle génération croît et embellit dans son beau bac dédié.
    • Il aura tout de même fallu plus de 3 mois pour venir à bout de ce premier lot de vers acquis le 2 janvier.
    • Patience et longueur de temps…
  • · 2016-04-16: Régulons-nous !

    • Non, il ne s’agit pas de réguler les naissances mais juste la température.
    • Ca y est le régulateur de température programmable est en place, il ne reste plus qu’à construire une boite isolante.
    • Il ne reste plus qu’une seule nymphe qui ne devrait pas tarder à passer du côté ténébrion de la vie.
    • Les nouveaux vers se développent joyeusement, les coléoptères se régalent de salade et de peaux de kiwi.
    • Pas de nouvelles bien sûr des chercheurs alimentant les vers avec du polystyrène.
    • En revanche, une personne de l’OPIE évoque le stress ou l’accumulation d’électricité statique sur les bords du bac en plastique comme source possible de la “tremblante” du ténébrion ; quoi qu’il en soit le phénomène se s’est pas reproduit depuis.
  • · 2016-04-17: Ca y est !

  • La dernière nymphe a rejoint ses pairs coléoptères.
  • Difficile cependant de compter les coléoptères vu leur nombre et leur mobilité.
  • Le total de 407 individus est largement surestimé compte tenu des décès déjà observés.
  • A première vue, la nature a déjà fait son office de sélection car la plupart des individus sans ailes ont déjà péri.
  • Le solde du cheptel parait assez homogène en termes de morphologie.
  • La température de consigne à 28°C
Terre de vers (suite)

A suivre

Voir les commentaires

Repost 0