RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

Publié le 15 Avril 2015

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

Bravo RObeez et les CM1 du Plateau Rouher à Creil.

Superbe nouvelle et un très grand bravo à notre amie Joëlle Lefort, adhérente de L'Agrion de l'Oise, qui, avec ses petits Creillois en CM1, a remporté - devant 600 candidats au niveau national - le 1er prix de l'innovation numérique de l’Education nationale pour son programme RObeez, les robots-abeilles.

Nous sommes très heureux pour elle et nous la félicitons, ainsi que ses 27 élèves de l' École élémentaire Louise Michel/Jean Biondi. C'est un magnifique succès pour ce très beau projet. Je manque de superlatifs mais je suis sûr que ses abeilles, les vraies car elle est aussi apicultrice, en sont très heureuses, elles-aussi.

Voilà de la belle info "abeilles" qui nous change du frelon et du varroa. Voilà de l'espoir pour ces jeunes qui vont apprécier tout autant l'écologie que la technologie. Souhaitons-leur la réussite dans leurs études. Merci Joëlle pour ce grand plaisir que tu nous donnes.

En effet le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche organisait la 5ème édition de la Journée de l'innovation, le mercredi 8 avril 2015, au lycée Diderot à Paris. Cette Journée, sous la présidence de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, avait pour objectif de valoriser la capacité de recherche et d'innovation du système éducatif.

Plusieurs prix étaient décernés. Joëlle était nominée sur le thème « Le numérique au cœur des apprentissages et dans la relation pédagogique ».

Voilà in extenso la présentation du projet RObeez telle qu’on la trouve sur le site de l’Education nationale :

En étudiant le fonctionnement d'une ruche, les élèves se verront proposer un défi technologique : fabriquer des RObeeZ (abeilles robots) qui vont reproduire les comportements caractéristiques des individus d'une ruche. Le travail se fera en équipe. Dans chacune d'entre elles, les rôles seront définis selon le nombre d'équipiers, cette distribution changeant à chaque séance pour que chaque élève couvre l'ensemble des tâches. Construire des robots, c'est développer des compétences d’observation, d'analyse et de conception, apprendre à résoudre des problèmes et à travailler en équipe, susciter le besoin d'aller chercher l'information, prendre conscience des actions logiques sous-jacentes, utiliser des outils mathématiques et informatiques, créer, jouer, manipuler et donner forme à des idées. Découvrir les abeilles, c'est réaliser des observations scientifiques et sociales, découvrir l'impact environnemental des êtres vivants, surtout celui des hommes, éveiller la conscience civique et humaine, nourrir une réflexion sur les actes humains et décisions futures en faveur d'un écosystème à préserver. Les évaluations nationales CE1 et CM2 montrent des difficultés en résolution de problèmes et en gestion des données : ils ne donnent pas sens aux outils mathématiques qu'ils utilisent, ils s'appliquent très bien des mécanismes mais n'entrevoient pas l'utilité concrète qu'ils peuvent avoir. Chez eux, comme à l'école, les temps de manipulation et de conception sont quasi inexistants ou insuffisants. Les robots permettent de faciliter la modélisation et de combler cette lacune. Les élèves, rarement en contact avec la nature, ne réalisent pas l'impact de nos actes sur l'environnement ; les monde végétal et animal ne leur sont pas familiers ; leur jugement «environnemental» est faussé, leur comportement se révèle inadapté puisqu'ils n'ont pas les clés nécessaires à l'analyse des interactions homme-nature. L’étude des abeilles peuvent pallier ce manque de repères.

Et on se rappelle à l’association que Joëlle était venue en juin 2014 nous présenter ses travaux à l’occasion d’une de nos réunions trimestrielles.

Alors cette semaine je vous propose de publier sur ce blog l’article qui était paru dans notre lettre mensuelle aux adhérents. Le voici :

Une enseignante, Joëlle Lefort, vient ce soir nous faire une conférence que nous avions intitulée « Des abeilles, des élèves et … des robots ». Joëlle rectifie : « Ce ne sera pas une conférence mais un témoignage ».

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

Elle se présente : enseignante à Creil sur le plateau en CM1 à l’Ecole Louise-Michel, mais aussi amoureuse de la nature. Joëlle est arrivée à l’enseignement après avoir butiné ça et là.

Il semble bien qu’elle ait trouvé son miel. Oui car elle est aussi apicultrice.

Joëlle s’est découvert une passion pour les abeilles après avoir assisté à un essaimage : « J’ai été mordue ». Heureusement elle n’a pas été piquée. Rapidement elle a envie d’avoir sa propre ruche et s’initie à Beauvais auprès d’un vieux monsieur à la belle barbe blanche.

L’enseignante-apicultrice a aujourd’hui 3 ruches en forêt d’Ermenonville.

Elle a eu envie de faire partager à ses élèves, qui n’ont pratiquement aucune occasion d’aller en campagne ou en forêt, sa passion pour la nature et les abeilles. Mais il lui était impossible d’amener sa classe voir ses ruches. Un contact avec un spécialiste des sciences cognitives l’a amenée à s’intéresser à la robotique par le biais des abeilles.

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

C’est ainsi, qu’avec l’aide d’un spécialiste de la robotique, qu’elle a initié ses élèves à la construction en briques lego (que peu d’entre eux pratiquaient), à l’utilisation d’un i-pad et à la programmation. Ils se sont vite passionnés.

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

Après avoir étudié le comportement des abeilles, les élèves ont réalisé et programmé plusieurs robots : reine, exploratrice, butineuse, gardienne, maçonne, ouvrière. Aujourd’hui ses élèves sont passionnés par les insectes, ne les considèrent plus du tout comme gênants ou dangereux. L’un d’eux est même allé jusqu’à prendre une guêpe en main...

La perspective d’un Insectarium à proximité de Creil les enchante.

L’utilisation des i-pad ne pose aucun problème à ces jeunes. Joëlle a été surprise et émue lorsque l’une de ses élèves, Betul, est venue lui présenter le dessin animé qu’elle avait réalisé seule.

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

D’autres se sont lancés depuis. Les élèves utilisent sans difficulté les moyens mis à leur disposition, par exemple pour réaliser des fiches

RObeez, les robots-insectes des CM1 de Creil

L’expérience pédagogique de Joëlle a été reconnue par l’Education nationale et elle est très heureuse de pouvoir poursuivre avec ses élèves l’an prochain en CM2. Ils vont se passionner pour d’autres insectes et perfectionner leurs connaissances.

La discussion a été nourrie, tant sur cette expérience pédagogique que sur l’apiculture, telle que la pratique Joëlle. Très affectée par la perte de ses abeilles qui avaient butiné du colza traité, elle a choisie de poser ses ruches en forêt, en petit nombre pour ne pas perturber les autres butineurs de la forêt, de laisser leur miel aux abeilles pour ne pas avoir à les nourrir l’hiver avec du sucre. Elle ne prélève que ce qui reste et le donne à ses amis, car elle-même ne mange pas de miel. Ses abeilles sont saines et peu affectées par les attaques du varroa (l’acarien qui les parasite) et résistent donc mieux aux virus qui ravagent les colonies.

Les assistants l’interrogent sur le coût de la pratique de l’apiculture (coût d’un essaim, d’une ruche,…), ainsi que sur les abeilles sauvages. Une ancienne apicultrice fait part de son expérience, des abeilles noires qui aujourd’hui habitent un vieux mur de son jardin…

Témoignage passionnant d’une enseignante passionnée.

Et pour en savoir plus encore je vous invite à découvrir

Un projet de classe (très) addicTICE qui vous dira tout sur RObeez

Repost 0
Commenter cet article

Martineke 16/04/2015 21:04

Il y avait Super Roger et il y a encore Super Roger mais il y a aussi à Creil Super Maitresse Joëlle ! Une magnifique démontration du potentiel présent aussi dans des zones dites difficiles, parfaites ruches dont les habitants ne demandent qu'à butiner ! Bravo à Joëlle, aux élèves et à notre geand rédacteur.